VIE DU PORT

LE TERMINAL CROISIERE DES TOURELLES SERA REAMENAGE

Publié dans MER ET MARINE le 15/06/2015. Auteur : Vincent GROIZELEAU


 Le Grand Port Maritime de la Martinique va réaménager le terminal croisière des Tourelles, à Fort-de-France. Les investissements porteront notamment sur l’extension et la rénovation de la gare maritime. « Il faut développer la gare pour soutenir le développement des têtes de lignes. L’infrastructure existante est efficace mais elle n’est pas à la hauteur des autres gares maritimes dans les Caraïbes. Nous allons donc investir dans les locaux, les services, la manutention, les bagages, la sécurité et l’avitaillement », explique Jean-Rémy Villageois, président du Directoire du port martiniquais. 

Terminal Tourelles 2015 a

 2 paquebots : MSC et Horizon aux Tourelles


Reconstruction de la gare maritime d’ici 2017

L’un des grands avantages du site est son gigantesque terre-plein, au centre du quai des Tourelles et de celui des Annexes, où deux paquebots peuvent faire escale simultanément. Un vaste espace qui va être totalement reconfiguré. « L’idée est de proposer une zone d’animation où les passagers pourront se divertir et se restaurer. En plus du terrain de sport existant, nous allons par exemple aménager un mini-golf. Une petite gare sera également installée pour permettre aux croisiéristes d’embarquer directement sur des bateaux afin de visiter les petites îles situées en face, ce que nous proposons déjà au terminal de la pointe Simon ». Après cette première phase de travaux, d’un coût de 2 millions d’euros, le port prévoit de reconstruire la gare maritime principale à l’horizon 2016/2017, l’ensemble du projet représentant un investissement de 6 millions d’euros.

Terminal des Tourelles b

  

La Pointe Simon attire de plus en plus de navires

Il vient compléter le chantier mené à bien au terminal de la Pointe Simon, équipé d’un duc d’albe et adapté pour accueillir les plus grands paquebots, y compris les géants de la classe Oasis of the Seas (362 mètres de long, 225.000 GT de jauge) de la compagnie américaine Royal Caribbean International. « Le terminal de la Pointe Simon est complémentaire à celui des Tourelles car il est adapté aux escales de très grands paquebots. Il reprend le concept de Saint-Martin, avec un grand quai offrant un accès direct au centre-ville de Fort-de-France, situé à moins de 400 mètres », note Jean-Rémy Villageois.

La nouvelle infrastructure, qui doit être finalisée en décembre prochain, peut proposer un tirant d’eau de 11 mètres et recevoir deux grands navires. Des capacités qui séduisent clairement les armateurs. Le nombre d’escales à la Pointe Simon ne cesse en effet de croître : 5 en 2012, 22 en 2013, une cinquantaine pour la saison 2014/2015 et une centaine prévues pour 2015/2016, dont cinq de l’Anthem of the Seas, sistership du Quantum of the Seas (348 mètres, 167.800 GT), qui a signé l’hiver dernier le record du plus gros paquebot accueilli jusqu’ici aux Antilles françaises.

Terminal des Tourelles c

Les Tourelles avec, au loin, l'appontement de la Pointe Simon


Développer les têtes de ligne

Alors que la Pointe Simon est dédiée aux escales de transit, le terminal de Tourelles est le fer de lance de la Martinique pour les têtes lignes. Là aussi, les chiffres sont en augmentation.  Ainsi, en 2014, Fort-de-France a accueilli 58.920 passagers en tête de ligne, soit 9% de mieux que l’année précédente. Une hausse qui devrait se confirmer en 2015/2016 avec le renforcement significatif des embarquements de MSC Croisières, qui va consacrer l’hiver prochain 775 des 1275 cabines du MSC Orchestra à sa tête de ligne martiniquaise, grâce à la mise en place de charters depuis la France, l’Italie, l’Allemagne et le Brésil. Costa Croisières doit également progresser avec le renforcement de son offre sur les Antilles via, notamment, le déploiement du Costa Favolosa. Et Croisières de France poursuivra aussi ses embarquements locaux avec l’Horizon.

Terminal des Tourelles d

 L'HORIZON aux Tourelles.


Une activité en très forte croissance

La Martinique poursuit donc résolument sa reconquête du marché de la croisière. Les années difficiles, où les compagnies boudaient l’île (de 286.000 passagers en 2000 à moins de 100.000 entre 2005 et 2012) appartiennent au passé. Grâce au travail de fond entrepris par tous les acteurs locaux, notamment le Comité Martiniquais du Tourisme, mais aussi les efforts de nombreuses corporations, allant des professions portuaires aux taxis, les résultats sont là : 294.932 passagers accueillis pour la saison 2014/2015, soit 631% de mieux qu’en 2010 et un nombre d’escales lui aussi en forte hausse : 172 navires, soit 125% de mieux qu’il y a cinq ans.

Et la prochaine saison s’annonce sous les meilleurs auspices puisque le CMT table sur plus de 326.000 croisiéristes, représentant un nouveau bond de 31% par rapport à cet hiver. 

 

 

 

Rédigé le 15/06/2015

2014 : ANNEE RECORD POUR LE TRAFIC PORTUAIRE

L’année dernière 2014 le Grand Port de la Martinique a réalisé des

performances en termes de trafics, singulièrement en matière de

transbordement et de croisière, tout en poursuivant son projet stratégique

visant à servir les intérêts de l’économie martiniquaise et à s’ouvrir sur la

Caraïbe.

LE TONNAGE DES MARCHANDISES IMPORT/EXPORT AFFICHE UNE HAUSSE SIGNIFICATIVE

La moyenne générale d’augmentation du trafic de marchandises s’élève à +23 % en 2014.

Les vrac ont atteint +26% et l’ensemble marchandises conteneurisées,

les marchandises en Ro-ro et les divers, + 20%. Analysons de plus près ces trafics :

1. LES VRAC PETROLIERS :

La raffinerie de la SARA ayant repris une activité normale après l’arrêt technique de

2013, l’import de pétrole brut est revenu à un niveau standard de 8 à 9 tankers

annuels. Les produits raffinés sont en hausse pour les mêmes raisons, mais également

du fait de l’intégration dans le périmètre portuaire du GPMLM de l'appontement de

EDF Bellefontaine à compter de mars.

Ce dernier trafic a représenté en 10 mois 145.000 t soit 9% du trafic global.

Le total des vrac pétroliers est donc en hausse de près de 30% (dont 10% pour

Bellefontaine)

2. LES VRAC SOLIDES :

Le vrac solide est en hausse notable de près de 10%, due aux engrais (17%), au

clinker (4%), et aux vrac divers

3. LES MARCHANDISES EN CONTENEURS :

Le tonnage est en forte progression (24,5%) et ceci est lié au développement du

transbordement, et à une bonne année pour la banane à l’ export (+3.500 EVP).

4. LE NOMBRE DE CONTENEURS atteint un niveau historique à près de 172.000 EVP *

notamment pour les conteneurs pleins (+21%), grâce à une bonne activité de la

banane (+3500 EVP soit +23%) mais grâce surtout au transbordement qui représente

aujourd’hui 21% du trafic conteneurs (+87% et +17.000 EVP), soit un total de 36.000

EVP).

5. LES DIVERS (véhicules, ro-ro)

Cette activité présente un bilan mitigé. Si l’import de véhicules progresse de 4,6 %,

en contrepartie les échanges de marchandises entre la Guadeloupe et la Martinique

par le ferry hebdomadaire « le Marin », baissent de plus de 6%.


LE TRAFIC DE PASSAGERS POURSUIT SON ASCENSION

Le nombre de passagers total (croisière + inter-iles) est en très forte augmentation et passe

la barre des 500.000 pax, en raison de la croissance confirmée de la croisière.

1. LA CROISIERE

Le nombre total de passagers de croisière continue sa forte progression (+62%),

grâce à une augmentation de la croisière de transit (+77%). La croisière basée,

appelée communément « tête de ligne », quant à elle progresse de 9% avec 58.920

passagers.

Il faut remonter à l’année 2003 pour retrouver un chiffre dépassant les 411.000 pax

(302.000 pax en 2004), en décompte statistique normalisé (transit = débarquement +

embarquement du même passager, conformément à la réglementation sur les

statistiques européennes.)

2. L’ INTER -ILES

Malgré le bon premier semestre (+5%) qui laissait augurer une reprise de l’activité

inter-iles en nombre de passagers, le bilan annuel est en légère baisse (-1,4%) en

raison de problèmes techniques rencontrés au second semestre sur les périodes à fort

trafic : En août avarie du seul navire transportant des véhicules, et en période de fêtes

de fin d’année annulation d’escales pour cause de Météo défavorable (houle d’ouest) .

3. LES ESCALES

Le nombre d'escales est en augmentation de 2% malgré la légère baisse des escales

des navires de commerce (-1,4%), la croisière emportant la tendance générale grâce à

ses 35 escales supplémentaires (+32%).

Pour cette activité les escales de transit ont la meilleure progression (40%).

A noter, malgré les difficultés rencontrées citées plus haut, la stabilisation du nombre

d’escales de navettes inter-îles (+0,8%).


Voir le tableau détaillé des statistiques

Rédigé le 20/02/2015

Le GRAND PORT MARITIME DE LA MARTINIQUE obtient la Certification ISO9001 pour son activité "Gestion des Escales de Croisière"

 Déjà certifié pour son activité "Gestion du Terminal à Conteneurs", le Port de la Martinique a passé avec succès le 02 décembre 2014 l'audit de certification de son activté "Gestion des escales de Croisière".

Logo ISO9001


Rédigé le 04/12/2014

LE GRAND PORT MARITIME DE LA MARTINIQUE SACRE « PORT A CONTENEURS DE L’ANNEE 2013 » PAR LA CARIBBEAN SHIPPING ASSOCIATION (CSA)

 Mercredi 15 octobre 2014, lors de la soirée de gala qui clôturait les travaux de la 44ème Conférence Annuelle de la Caribbean Shipping Association à Punta Cana (République Dominicaine), le Grand Port Maritime de la Martinique a reçu le trophée de meilleur port à conteneurs de la Caraïbe pour l’année 2013 devant 11 autres concurrents.

Les critères de sélection qui ont prévalu à l’octroi de cette distinction portent non seulement sur la progression des trafics en 2013, mais aussi sur la qualité des équipements, le savoir-faire portuaire, la politique de formation des agents du port, la sécurité-sûreté, et les projets de développements en cours.

C’est la deuxième fois en trois ans que le Port de la Martinique remporte ce trophée, qui est considéré comme la reconnaissance suprême dans le monde portuaire caribéen, puisque   c’était déjà le cas en 2011 à la Barbade. Cette succession de récompenses augmente notre notoriété au moment où le le Grand Port Maritime de la Martinique cherche à se  positionner comme Hub dans la Caraïbe Sud.

CSA oct 2014

 au centre :  le Président de la Caribbean Shipping Association, entouré de M.VION (Port Martinique) et de  Mme PILON (Port Martinique), accompagnés des représentants des clients du Port de la Martinique : M.FLORENTINY (GAT) et M.CAUPENNE (CMA-CGM).

Rédigé le 17/10/2014